Menu

Nos rubriques

Recevoir notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Facebook

Twitter

Le chiffre

Logo MQA

160 000 signatures : une pétition pour un accès à la nature en (dé)confinement cartonne

Privés de nature ? Hors de question !

nature

Paru le 19 mai 2020

Ecrit par Elsa de Mqa

« Se promener dans la nature ne porte pas atteinte aux règles de distanciation sociale et ne conduit pas à une augmentation des accidents », écrivaient Billy Fernandez, accompagnateur en montagne et le Dr Solène Petitdemange, médecin généraliste dans une pétition signée par près de 160 000 personnes — preuve qu’ils ne sont pas les seuls à s’être interrogés sur cette étrange réglementation.

En effet, la période de confinement a été marquée par l’interdiction des espaces naturels et l’obligation de rester cantonné à un kilomètre de chez soi : finies, les randonnées en montagne, les odeurs de la forêt, finies les balades sur la plage.  Et même aujourd’hui, alors que nous sommes en période de déconfinement, l’accès à la nature est encore réglementé : les parcs urbains et périurbains sont par exemple inaccessibles dans les départements classés rouge. Impossible, lorsqu’on est franciliens, de se promener dans un parc !

« En favorisant la motivation à  « bouger » dans un environnement naturel agréable (beauté, silence, odeurs), ces activités permettent [pourtant] de lutter contre la morbidité liée à la sédentarité (prévention des maladies cardiovasculaires, obésité, diabète, insuffisance veineuse, douleurs articulaires, mal de dos, etc.)», assuraient les auteurs de la pétition.

Maintenant que nombre de lieux sont à nouveau accessibles, les associations de défense de la nature nous somment d’en prendre soin. La faune et la flore a pris ses aises durant le confinement et pourrait pâtir d’un retour précipité. « Un couple de Gravelot à collier interrompu, une espèce menacée, a fait son nid juste devant l’accès à la plage de Quiberon tandis qu’une colonie de Sternes caugek s’est déplacée sur celle de Portiragnes », proche du Cap d’Agde », s’émerveille ainsi France Nature Environnement dans un communiqué paru le 8 mai 2020.

Voici leur recommandations :

  • Eviter au maximum de fréquenter les hauts de plage et les dunes de sable et être attentif à la présence d’espèces.
  • Rester sur les sentiers balisés en forêt, en montagne et sur le littoral, et tenir les chiens en laisse.
  • Ne pas conduire trop vite et rester vigilant afin d’être capable d’éviter des animaux qui seraient présents sur les routes ou aux abords.
  • Retarder la tonte des pelouses et la taille des végétaux, en particulier les haies et les arbres qui abritent une grande biodiversité.

Légende : Hautes-Alpes / Billy Fernandez

Avis sur : 160 000 signatures : une pétition pour un accès à la nature en (dé)confinement cartonne

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Chaque semaine dans votre boîte mail