X Fermer

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Carnet perso

En créant votre compte, vous pourrez avoir accès à un carnet personnel où vous pourrez archiver les recettes, articles, belles adresses,... que vous souhaitez conserver.

S'inscrire à notre newsletter

Nous ne communiquerons pas votre adresse mail. Votre adresse mail est uniquement utilisée pour que vous receviez notre newsletter. Un lien de désabonnement est présent dans toutes nos newsletters.

Agir ensemble au quotidien
pour construire une société - plus saine, plus écologique, plus éthique -

Facebook

Twitter

Le chiffre

Logo MQA

1971, 1977 : deux dates qui auraient dû éviter la crise écologique

Le groupe Total comme la Présidence américaine ont été informés dès les années 1970.

Dès 1977, le président américain Jimmy Carter était alerté sur la crise climatique à venir © Guardian Media Group / document déclassifié

Paru le 18 octobre 2022

Ecrit par Mathilde de Mon Quotidien Autrement

Aurait-il été possible d’éviter la crise écologique actuelle ? Deux dates font mal dans la chronologie des alertes.

1971

Dès 1971, le groupe Total avait connaissance des conséquences néfastes de ses activités sur le climat. C’est même un article dans une revue interne qui expliquait que la combustion d’énergies fossiles conduisait «à la libération de quantités énormes de gaz carbonique»  dans l’atmosphère, une situation jugée « préoccupante ». Ce sont les chercheurs Christophe Bonneuil (directeur de recherche en histoire au CNRS et enseignant à l’EHESS, Paris), Pierre-Louis Choquet (post-doctorant au Centre de sociologie des organisations, Sciences Po Paris) et Benjamin Franta (historien à l’université de Stanford, aux États-Unis) qui ont révélé cette date dans une étude publiée en octobre 2021 après avoir épluché les archives du groupe. Au lieu d’enclencher un changement dans ses activités, Total a préféré semer le doute à partir des années 1980 concernant l’impact des émissions carbone et a cherché à contrecarrer les efforts pour limiter le recours aux énergies fossiles, engendrant un immobilisme dans l’action climatique.

1977

En 1977, le président américain Jimmy Carter a aussi été alerté de la crise à venir pour le climat via une note déposée sur son bureau. Le Guardian en a révélé le contenu en juin 2022. Celle-ci, baptisée « Libération de CO2 fossile et possibilité d’un changement climatique catastrophique », expliquait déjà clairement qu’il existait des risques de voir survenir une crise climatique dans un futur proche. La note avait été rédigée par le physicien Frank Press, conseiller scientifique en chef du président Carter. « L’urgence du problème vient de notre incapacité à passer rapidement à une source non fossile d’énergie dont les effets négatifs deviendront incontestables peu après l’an 2000 », anticipait-il. Frank Press évaluait aussi l’ampleur du réchauffement climatique entre 0,5 °C et 5 °C d’ici aux années 2030. Une prévision plutôt juste : les experts du GIEC estiment que les températures moyennes devraient atteindre 1,5°C de plus qu’à l’ère préindustrielle en 2030.

Avis sur : 1971, 1977 : deux dates qui auraient dû éviter la crise écologique

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*

Sondage

La Coupe du monde de football 2022, vous allez la jouer comment ?

Loading ... Loading ...

Par nos actions quotidiennes, nous avons le pouvoir de changer notre société