Facebook

Twitter

Google+

Des gens qui se bougent

Logo MQA

Ginseng : il en pousse dans le Sud-Ouest

Cette plante médicinale très prisée dans les pays asiatiques pousse aussi près de Toulouse. Le directeur général de France Ginseng nous raconte leur aventure.

ginseng france

Paru le 12 décembre 2017

Ecrit par Elsa de Mqa

Utilisé depuis des millénaires dans la pharmacopée asiatique, cultivé en grande majorité en Corée, du ginseng pousse désormais, pépère, dans des champs d’Occitanie. A Seysses, à Rion-des-Landes, et depuis peu, à Sorde-l’Abbaye, si l’on veut être précis.

Quelle mouche a piqué quatre amis toulousains lorsqu’en 2010, ils décident de se lancer dans la culture de cette racine tonifiante ? « Ils avaient une envie commune : créer de la valeur en France pour le monde agricole, innover, le tout dans le monde de la santé, rembobine Sylvain Latapie, directeur de France Ginseng. Et puis c’est la 4e plante médicinale consommée en France, on en trouve dans tous les supermarchés et toutes les pharmacies, c’est une aberration d’utiliser des plantes produites en Chine. »

Un des quatre amis est Yannick Jauzion, qui a la particularité d’être multi-casquettes : ingénieur agricole de formation, fils d’agriculteurs, et ancien international de rugby ! « Lui-même en consommait ainsi que beaucoup de ses amis du Stade toulousain », développe Sylvain Latapie.

FRANCE GINSENG

Et pour cause, le ginseng aurait de nombreuses vertus : il est essentiellement connu pour ses propriétés énergisantes et tonifiantes. « Les principes actifs contenus dans les racines et dénommées ginsénosides sont à l’origine des bienfaits alloués à cette plante médicinale : tonifiant, anti-stress, neuro-protecteur, antioxydant et immuno-modulateur », détaille-t-on sur le site de France Ginseng.

Il ne restait plus qu’à se lancer… « C’est une vraie aventure ! », souligne le directeur général. C’est que la culture de ginseng n’est pas vraiment à la portée de tous.

  • Tout d’abord, le ginseng pousse à l’ombre, ce qui, disons le tout net, n’est pas la première caractéristique de la région toulousaine. Il a donc fallu faire preuve d’ingéniosité. Résultat : une méga serre photovoltaïque.
    32 000 m² de panneaux photovoltaïques sur une surface de près de 3 hectares ! En plus de l’intérêt écolo de cette ferme solaire, l’énergie produite est revendue à EDF et devient donc une source de revenus.
  • Ensuite, « c’est une plante qui se développe sur plusieurs années, cela signifie qu’on n’avait pas de revenus pendant quatre ans », raconte-t-il.

FRANCE GINSENG-Ombriere vue de dessous

Aujourd’hui, pourtant, leur initiative ressemble fortement à un succès. Tout un écosystème s’est créé autour d’eux : deux agriculteurs partenaires – il s’agit de cultiver 13 hectares tout de même – 6 saisonniers par an, une dizaine de chercheurs sur la partie scientifique… Après des années de recherche expérimentale, notamment en partenariat avec l’école d’ingénieurs de Purpan, à Toulouse, ils ont trouvé un modèle de culture efficace, qui permet de garantir un fort taux de principes actifs dans les racines. Et France Ginseng a lancé sa propre marque Jardins d’Occitanie, qui vend des compléments alimentaires français. Ainsi, 2017 marque leur première année de commercialisation, après 7 ans de développement.

« On vient de la campagne, on est fils d’agriculteurs. On avait envie de créer de la valeur dans le monde agricole, qui est en crise. Les agriculteurs font des semaines de 80h pour des salaires de 500 euros… Le contexte est terrible. On a la conviction qu’il faut s’orienter vers des marchés de niche », détaille Sylvain Latapie. Et ils ont réussi : France Ginseng est le seul producteur de ginseng asiatique en Europe.

Avis sur : Ginseng : il en pousse dans le Sud-Ouest

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Les commentaires :

Bonjour,

Bravo pour votre initiative. Nous sommes consommateurs de ginseng asiatique depuis plusieurs années; celui de Corée est notre préféré pour ses effets qui nous paraissent les meilleurs.
Avez-vous commencé à commercialiser votre ginseng . Si oui, quelles sont vos conditions?
Cordialement,
Claire Edelist

Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire

Nous ne communiquerons pas votre adresse email.