Skip to Content

Gare au soleil

La meilleure crème solaire, bio ou non, c'est l'ombre. Et, encore mieux, avec chapeau et lunettes de soleil. Avec les crèmes, vous déversez molécules et nanoparticules néfastes par milliers de tonnes sur les coraux, les oursins, le plancton, les poissons...

Les enfants font bronzette Crédits Les Sim's zoom

Ça y est, les bagages sont pliés, le soleil est au rendez-vous, vous êtes prêt à partir. Quelques conseils avant que vous ne preniez la route, ou simplement le chemin de votre balcon. Pendant vos vacances, soyez vigilant en vous exposant au soleil. Oui, la crème solaire, c'est utile mais n'en abusez pas.

Les crèmes solaires : dangereuses pour notre corps et l'océan ?

Ces produits contiennent malheureusement tout un tas de substances chimiques, qui ne sont pas super pour notre santé. On trouve souvent de l’octyl-méthoxycinnamate, du 4-MBC ou encore de l'oxybenzone, pour n'en citer que quelques-uns. Tous sont suspectés d'être des perturbateurs endocriniens et certains sont allergènes.

Ces substances sont donc nocives. D'après certaines études, elles traversent en effet notre épiderme, si bien que 30 minutes après application, on peut en trouver les traces dans nos urines, voire dans notre sang ou dans le lait maternel.

L'océan non plus n'est pas friand de ces molécules. Ce sont tout de même 25 000 tonnes de crème qui y sont déversées chaque année. Et 4000 tonnes environ sont absorbées par les récifs coralliens. Ce qui favorise le développement d'infections virales et peut tuer les coraux en un rien de temps (48 heures environ). La crème solaire est également néfaste pour le plancton, mais aussi les oursins, les mollusques, les crustacés et les poissons.

Bio ou pas bio ?

D'où l'idée d'opter pour des crèmes bio, normalement moins nocives pour notre corps et l'environnement. En réalité, crèmes classiques et bio ne fonctionnent pas du tout de la même manière. Les classiques misent sur des filtres chimiques, qui sont constitués de molécules qui absorbent les UV. Les filtres des crèmes bio sont minéraux. Ils réfléchissent les UV, un peu à la façon d'un miroir.

Si les molécules contenues dans les crèmes classiques ont un impact négatif, l'oxyde de titane, de zinc ou encore le talc utilisés dans la composition des produits bio ne sont a priori pas dangereux. Le problème est que la qualité cosmétique de ces crèmes (leur texture, leur facilité d'étalement, leur rapidité d'absorption, leur parfum, les traces blanches qu'elles peuvent laisser sur la peau ou leur effet collant ou gras) laisse souvent à désirer. Ces éléments sont importants, car on aura tendance à ne pas appliquer assez ou assez souvent une crème que l'on trouve désagréable.

Pour rendre les crèmes bio plus agréables, les fabricants ont tendance à rajouter des nanoparticules dans les tubes. Problème, car par l'intermédiaire de ces nanoparticules, même en quantité infime, les substances minérales peuvent alors traverser la peau. Ce qui peut être dangereux. Les nanoparticules ont en plus un effet peu souhaitable sur l'environnement.

Et les UVA ?

Pour ne rien arranger, la protection offerte par les crèmes solaires (bio ou non) est souvent insuffisante. Pour mieux comprendre, il faut savoir qu'il existe des rayons UVA et UVB. Les UVB sont ceux dont on parle le plus souvent. Ils sont responsables des coups de soleil. Mais les UVA sont tout aussi dangereux. Être exposé à ces rayons favorise tout autant le développement d'un cancer de la peau. Sauf que sur les emballages des crèmes, le facteur de protection solaire ne concerne que les UVB. Et de nombreuses crèmes ne protègent pas efficacement contre les UVA. C'est ce qu'a montré l'UFC Que Choisir dans une étude l'an passé. Pour info, celle qui arrivait en tête du classement de l'asso de consommateur était la crème Cien Sun Spray enfant 50 vendue chez Lidl. 

60 Millions de consommateurs a de son côté montré que les crèmes pour enfants, souvent vendues bien plus cher, n'étaient en réalité pas plus efficaces que les crèmes « pour adultes ». Pas besoin d'acheter des produits distincts pour vos marmots et vous, donc.

Comment se protéger au naturel ?

Le mieux reste encore de se protéger de façon naturelle,  lorsque c'est possible. On vous conseille donc de :

  • Fuir le soleil aux heures où il tape fort, entre 11 et 15 heures. Hop, à l'ombre !
  • Visser un chapeau sur votre tête
  • Porter des lunettes de soleil
  • Et des vêtements couvrants si vous devez vous exposer aux heures déconseillées

Commentaires

Pour les enfants : des T shirts anti UV ! On limite ainsi la crème au visage, et à la limite aux jambes.

Votre note : Aucun(e)