Skip to Content

Xavier Denamur, "rest-orateur libre"

Xavier Denamur, restaurateur à Paris © mqa zoom

Aux Philosophes, l'une de ses cinq affaires situées dans le centre de Paris, Xavier Denamur reçoit avec son bambin dans les bras. Il entame une conversation en Japonais avec deux clientes, commande une mini-salade de fruits pour son fils, un café serré pour lui. Le débit est rapide, continu : Xavier a plein de choses à raconter. Il faut s'accrocher pour le suivre. Un sourire, et la clé du personnage tombe. « Je suis un rest-orateur libre ». Le fruit d'un parcours riche.

Emancipé à 16 ans, Xavier part en stop : direction Paris. Avec ses petites activités dans la restauration (plonge, cuisine) il finance ses études « prépa, lettres, géographie ».  Il part au Bangladesh pour y faire un mémoire sur l'« inadéquation entre la production agricole et la croissance démographique ». Mais très vite : retour en France. Xavier est en désaccord avec d'autres géographes sur un projet d'endiguement de fleuve.

« Je trouvais ça aberrant, donc j'ai arrêté mes études et je suis venu cultiver mon jardin, dans mon coin, dans le Marais. »

Restaurants écolos sur les autoroutes

Un aboutissement après deux ans de labeur comme serveur  : « J'avais économisé quatre cent mille francs » Son premier restaurant, le Fer à cheval, ouvre en 1989.

La philosophie de ses cinq affaires est déjà là. Des plats simples, une carte peu fournie pour n'offrir aux clients que des légumes et des fruits frais. Il dit avoir gardé les mêmes méthodes de travail depuis vingt et un ans. Cela ne l'empêche pas d'avoir la tête pleine de projets. Parmi lesquels des restaurants éco-responsables sur les autoroutes.

« On aurait des produits qui viendraient des fermes autour, on aurait des gens qui seraient bien payés. On mangerait des vraies soupes alors que sur les autoroutes on mange que de la merde. »

Ça ressemble à un monde idéal, mais pour Xavier, vivre son quotidien autrement, c'est possible.

Il peste contre les sandwichs des autoroutes «spongieux et pas bons », dit qu'"il faut arrêter de manger du mou," qu'"Il faut du costaud", puis ponctue sa fin de phrase par un poing serré et un sourire.

Infos pratiques

Les Philosophes, 28 rue Vieille du Temple, 75004 Paris

Tel : 01 48 87 49 64